Répertoire des opérations présentes et passées, de la propagande sioniste, spécifiques à la dissimulation du génocide en cours de la population de Palestine ( plan de paix, feuille de route, retrait des colons etc ... )

Nota :

La politique des attentats ( depuis celui du 11/09/2001 aux USA), a commencé dès l'expression publique que ce qui se passe en Palestine est un génocide.

Cela a été la dénonciation cruciale de la Conférence de Durban en Afrique du Sud, qui a eu lieu fin août 2001, et qui a duré une semaine.

A Durban, les mots génocide, racisme et apartheid ont qualifié publiquement l'Etat d'Israël, dit Etat juif par ses propres dirigeants.

Cela couvait sans doute depuis longtemps, et l'organisation sioniste savait qu'il fallait stopper net cette expression de la vérité intolérable, qui mettait à mal tout le système de propagande, qui présentait comme le " Bien ", le régime totalitaire siono-américain mondial, et induisait une totale perte de toute légitimité, fatalement subversive pour ce régime.

Les auteurs réels des attentats sont à chercher à la fois parmi les dirigeants mondiaux sionistes, et les dirigeants américains du complexe militaro-financiaro-industriel, dont la famille Bush fait partie, et dont la dominance dépend de l'accaparement des dernières réserves de pétrole.

Il y a eu conjonction d'intérêts. Les attentats ont aussi servi à éteindre l'émergence de la classe dite de la société civile, qui s'avérait devenir impossible à contrôler par les organisations " humanistes " affichées, dont le but réel est ce contrôle, dont les trois principales sont : Amnesty International ( UK ), la Fédération des ligues des droits de l'homme ( France ), Human Rights Watch ( USA ), qui ont toutes les trois lutté âprement et ouvertement contre l'expression à Durban par les pays du Tiers-Monde et les ONG indépendantes, de la réalité siono-israélienne.

A Durban s'est révélé clairement le but masqué et le rôle réel de ces trois "soeurs", qu'on peut surnommer  les " trois soeurs maléfiques ".

Durban (fin août - début septembre 2001), a marqué le début de la politique par la terreur du régime totalitaire mondial siono-américain, politique de fuite, du pire, sans issue.

Voir aussi le fichier du site http://www.aredam.net :

http://www.aredam.net/etat-de-siege.html

 

 

21 août 2005, La " Shoah " cache la forêt :

reproduction de deux pages du Parisien , du samedi 20 août 2005, et ses commentaires : La " Shoah " cache la Forêt, forêt qui est celle de l'anéantissement actuel et en cours, de tous les peuples, de toute vie, de toute culture, par l'oligarchie siono-capitaliste mondiale, dont les membres du sommet de l'Eglise catholique sont une partie. Reproduction de la page 1 et 6 du journal Le Parisien, du samedi 20 août 2005. Légende de la photo ci-dessus : rencontre au sommet de malfaiteurs mondiaux contre toute l'humanité. Légende de la photo ci-dessus : assemblée de sinistres fripouilles cogiteant la manière d'empêcher toute prise de conscience de leurs crimes susceptible d'entraîner la révolte de la population mondiale.

 

18 août 2005, Un compte rendu de la Conférence de Durban (août-septembre 2001) fait par Ginette Hess Skandrani.

 

17 août 2005,

Pour connaître et comprendre les supplétifs cachés en France du sionisme.

Les supplétifs du sionisme employés au masquage du génocide de Palestine, sont facile à reconnaître comme tel, car ils se caractérisent par leur affirmation de la solution à deux Etats ( l'un juif, l'autre arabe, en Palestine ), solution dont il savent pertinement, comme ceux qui regardent de face ce qu'est le sionisme et l'Etat d'Israël, qu'elle n'est qu'une clause de propagande, uniquement destinée à masquer l'élimination programmée et progressive de la population non juive de toute la Palestine.

Leur unique fonction est de maintenir l'illusion de ces deux états comme but affiché par les sionistes.

Parmi ces supplétifs des sionistes, figure au premier plan Leïla Shahid, représentante en France de l'Autorité palestinienne, le site Internet http://www.ism-france.org, les organisations crypto trostkistes dont la CAPJO d'Olivia Zémor, cadre dirigeante de " Lutte Ouvrière " et son site Internet ... Lire la suite de l'article

 

15 août 2005, le " Retrait " des colons de la Bande de Gaza. Copie d'un article du Parisien, du 14 août 2005.