Michel Dakar

Paris, le 25 juillet 2005

 

CONCLUSIONS

Audience civile du 28 juillet 2005, à la 5 ème chambre du Tribunal de grande instance de Paris, à 9 heures, juge président M. Gondran de Robert.

Objet : demande par le Procureur de la République à Paris, de la dissolution de l'association CODEIG, déposée le 31 mai 2005 à la Préfecture de police de Paris, non parue au Journal Officiel, association dont le but est le dépassement de l'état d'être génocidaire.

 

La Vice-procureur Mme Sylvie Kachaner écrit dans la dernière partie de l'assignation qu'elle a rédigée, comme demande adressée au Tribunal : « Juger que l'association intitulée «  Compréhension et dépassement de l'idée de génocide CODEIG »  est nulle et de nul effet comme ayant un objet illicite et contraire aux lois ».

Donc Madame Sylvie Kachaner, qui est le Ministère public, soit la voix du gouvernement français, déclare que la lutte pour faire évoluer la mentalité dominante au-delà de l'état d'être génocidaire, est illégale.

Donc Madame Sylvie Kachaner déclare que la morale et l'ordre ont pour fondement le génocide, qui est composé du racisme et de l'élimination d'autrui.

Donc Madame Sylvie Kachaner déclare qu'une association ayant pour but le dépassement de l'état d'esprit génocidaire est une association de malfaiteurs.

Madame Sylvie Kachaner déclare tout cela, parce que Madame Sylvie Kachaner défend la cause de l'Etat d'Israël, état qui est fondé sur l'exclusivisme ethnique, soit l'élimination de toutes les autres populations que la population juive, de la Palestine , soit le racisme et le génocide.

Voici à ce sujet, un propos d'une ancienne Premier Ministre d'Israël, Mme Golda Meir :

" Il n'y a pas quelque chose comme le peuple palestinien ... Ce n'est pas comme si nous arrivions et les chassions de leur propre pays. Ils n'existent pas ! " (Sunday Times - 15 Juin 1969),

un autre propos d'un ancien premier Ministre d'Israël, Menahem BEGIN :

" Les palestiniens sont des bêtes marchant sur deux jambes." (Amnon Kapeliouk " Begin et les bêtes " New Statesman - 25 juin 82,

et un extrait du livre « Paradoxe juif » de Weidenfeld et Nicolson 1978 :

" Des villages juifs ont été construits à la place de villages arabes. Vous ne connaissez même pas les noms de ces villages arabes et je ne vous le reproche pas parce que les livres de géographie n'existent plus. Non seulement les livres n'existent plus mais les villages arabes non plus. Nahlal a été bâti à la place de Mahlul, le kibboutz Gvat à la place de Jibta, le kibboutz Sarid à la place de Huneifis et Kafar Yehushua à la place de Tal al Shuman. Il n'y a pas un seul espace bâti dans ce pays où il n'y avait pas auparavant une population arabe."

Voici pour un sujet qui suit, un propos de l'actuel Premier Ministre d'Israël, M. Ariel Sharon :

" Chaque fois que nous faisons quelques chose, vous me dites que l'Amérique fera ceci ... ou fera cela ... Je vais vous dire une chose très claire : Nous, peuple juif, contrôlons l'Amérique et les Américains le savent ." (Ariel Sharon répond à Shimon Pères le 3 Octobre 2001 sur Kol Yisrael Radio) .

Les Etats-Unis dominant l'humanité, il est clair que ceux qui affirment dominer les Etats-Unis ( « nous peuple juif » ), dominent l'humanité, et donc, que la morale génocidaire et le racisme qui leur sont intrinsèques, ce qui est rendu évident par l'Etat d'Israël qui est défini officiellement comme « l'Etat juif », que cette morale raciste et génocidaire est imposée à l'ensemble de l'humanité.

L'action de Madame Sylvie Kachaner en est la preuve irréfutable.

Au présent Tribunal de révéler publiquement si l'Autorité judiciaire, française, qui est réputée indépendante selon la Constitution , est elle-même porteuse de la morale raciste et génocidaire, contre laquelle se fonde l'objet de l'association CODEIG.

 

M. DAKAR

 

Référence Internet de ce document, http:// codeig.net / conclusion-racisme-genocide.html

Conclusions remises à l'audience du 28 juillet 2005, par moi-même Michel Dakar, et adressées par LRAR n° 2382 8775 4FR au Parquet de Paris, et à M. Gondran de Robert, juge président de l'audience à la 5 ème chambre le 28 juillet 2005, par LRAR n° 2382 8776 8FR