Michel Dakar

Paris, le 29 juillet 2005

 

LRAR n° 2282 8677 1FR

 

 

M. Jean-Claude Magendie,
Président du Tribunal de grande instance,
Paris.

 

Monsieur,

Je vous saisi de la suite à donner au sujet d'un incident qui s'est déroulé durant l'audience civile de 9 heures du 28 juillet 2005, à la 5 ème chambre, présidée par M. Jacques Gondran de Robert, et dont le Ministère public, arrivé à 11 heures, était représenté très probablement par la Vice-Procureur Mme Sylvie Kachaner.

Une jeune femme du public a pris des photographies de l'audience, depuis le sas de la salle d'audience séparant le grand hall du Palais de cette salle, à travers la vitre d'un de ses deux hublots, lors de la partie de l'audience qui me concernait, relative à la demande faite par le Ministère public de la dissolution de l'association CODEIG que je préside, association dont l'objet est le dépassement de la morale, du droit et du comportement génocidaire, traité en autres, au travers du cas exemplaire du génocide actuellement en cours, mis en œuvre par les Juifs sionistes, du peuple de Palestine.

Malgré mes demandes adressées au juge, l'identité de cette personne n'a pas été relevée, et Mme Sylvie Kachaner qui avait pouvoir de faire interpeller cette personne à la sortie de la salle d'audience, malgré ma demande, a refusé d'intervenir.

Le juge a donné l'ordre à la personne d'effacer les photographies enregistrées sur son appareil électronique informatisé.

Je vous demande de donner l'ordre au service de gendarmerie qui assure la sécurité du Palais de justice de conserver toutes les bandes vidéos susceptibles d'avoir enregistré les images de cette personne, et d'ordonner l'ouverture d'une enquête, incluant la recherche de la motivation de la passivité de la Vice-Procureur Mme Sylvie Kachaner.

Je verse cette présente lettre au dossier de cette affaire, et en transmets des copies à M. Guy Canivet, Président de la Cour de cassation, à M. Jacques Gondran de Robert, juge, à M. Jean-Claude Marin, Procureur de la République à Paris.

Dans l'attente de votre réponse, je vous prie de recevoir, Monsieur, l'expression de mes salutations distinguées.

 

M. DAKAR

 

Copies en LRAR,
N° 2282 8676 8FR à M. Jacques Gondran de Robert, juge.
N° 2282 8675 4FR à M. Guy Canivet, Président de la Cour de cassation.
N° 2382 8777 1FR à M. Jean-Calude Marin, procureur de la république à Paris

 

Référence Internet de ce document :
http:// www. codeig.net / audience-28-07-codeig-kachaner-mossad.html